LE BOUFFON / Peggy Dias et Sylvie Berthou

LE BOUFFON   

Retrouver l’enfant qui est en nous

Peggy Dias : Comédienne et direction d’acteur

 Sylvie Berthou : Costumière

 

Training

Chaque jour nous commençons par des exercices physiques intenses, pour réveiller son corps et sa voix afin de les mettre en condition. Le Bouffon tout comme le Masque, nécessite un engagement corporel total. Chaque partie du corps est engagée.

Nous travaillons sur un rythme ou des rythmes avec ou sans musique et sur différentes marches ou démarches.

 

Construire son bouffon :

L’acteur retrouve l’enfant qui est en lui, le plaisir de jouer à des jeux moqueurs et cruels…

Chaque comédien cherche à déformer son corps, le rendre difforme à l’aide de volumes, de protubérances… Par le costume il crée un corps qui reflète la monstruosité qui est en lui. Il crée son corps de bouffon. Alors, il peut tout oser sans avoir peur du ridicule.

Chaque bouffon a un rythme, un rituel, un rire et un regard cruel. Il n’est jamais seul. Il fait partie d’une clique de bouffons hiérarchisée. Cette bande de bouffons obéit à un chef qui peut être détrôné et remplacé. Les bouffons fonctionnent sur le renversement des pouvoirs : le plus débile dirige.

 

 

 

 

 

 

Improvisations :

Avec ce corps déformé, le bouffon se moque avant tout de lui-même. En se moquant de lui-même, il peut se moquer des autres.  Il est méchant, cruel, acerbe et cynique.

 

Le bouffon utilise le rire comme exutoire pour désamorcer une situation et repartir sur une autre bouffonnerie. Les thèmes de ses bouffonneries sont universels comme l’éducation, la guerre, la religion, la mort…

 Le bouffon par sa forme démesurée et son esprit contestataire est le miroir déformant et déformé de notre société.

 


Peggy DIAS

Après une formation à l’Ecole «Parenthèses» sous la direction de Lucien Marchal, elle entre à «l’Ecole du Théâtre National de Chaillot» de 1995 à 1997.  En parallèle, elle suit une formation de chant classique au Conservatoire de Savigny-sur-Orge. Elle se passionne pour le jeu masqué. Elle suit des stages de masques avec Christophe Patty  et deviendra son assistante au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, durant 3 ans et à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris. En même temps, elle se perfectionne avec Mario Gonzalez qui la dirigera dans «Scapin», «L’île du Docteur Mario» , «Georges Dandin» et dernièrement « L’Avare » .   Elle rencontre Omar Porras et elle joue dans  plusieurs de ses mises en scène, «Les Fourberies de Scapin», «L’Eveil du printemps», «La visite de vieille dame».

Elle enseigne le masque neutre et le masque de caractère au LFTP de Montreuil, à l’Ecole du Théâtre National de Chaillot et à l’Ecole de Pierre Debauche. Elle enseigne aussi, cette discipline en Suisse, à l’école de théâtre «Les Teintureries» pour les premières années, en appliquant la méthode d’Omar Porras.Elle donne aussi des stages à La Ruche, l’école de théâtre amateur d’Omar Porras, à Lausanne.

Elle joue dans le spectacle des « Gnunn’s », spectacle de Bouffons, mis en scène par Kamel Basli. Avec certains comédiens et la costumière de ce spectacle, elle crée la compagnie « Gnunn’s » pour continuer la recherche de Kamel Basli sur le bouffon.

 

 

Sylvie BERTHOU 

   https://sylvieberthou.com/

Je travaille surtout dans un univers masqué et je me suis spécialisée dans la transformation des corps : bosses, protubérances, excroissances, gros ventres, gros seins, gros culs….

 Je crée des personnages pour les spectacles de Mario Gonzalez, Christophe Patty, depuis 20 ans, mais aussi, au CNSAD et à l’Ecole Du Jeu pour l’Atelier Jeu Masqué.

Cet univers très ludique m’a amenée à m’intéresser aux Bouffons ; à la démesure. J’ai créé les costumes des « Gnunn’s » sous la direction de Kamel Basli et ceux de « Vénus Muséum » pour Collectif Masque  mis en scène par Mariana Araoz.

A chaque création, je voyage dans un monde esthétique unique. J’ai rencontré le grotesque, le burlesque, l’absurde, le fantastique, le réalisme et bien d’autres….

J’ai crée pour Zingaro les costumes de « Battuta », en collaboration de Marie -Laure Schakmundes . Je fais aussi équipe avec la compagnie « Annibal et ses éléphants » depuis 1995. J’ai travaillé aussi avec Yves Javault , Yamina Hachemi, Doriane Moretus, Régine Achille Fould,  Marido Fréval, François Kergourlay , Etienne Guichard, François Roy, Alan Boon, Jean Luc Palliès, Hervé Germain …

Connaissant Peggy Dias depuis plus de 20 ans, ayant la même passion pour cette expression théâtrale du jeu masqué, donc du corps masqué ; nous faisons partie de la création du collectif « Gnunn’s ».  Cette compagnie explore l’univers du bouffon.

 

250 euros * / 40h

*300 euros avec logement chez l’habitant sans les repas.

Possibilités de repas du midi: 50€ la semaine.

Petits déjeuners gratuits sur le site du festival.

Possibilité de restauration payante le soir sur le site du festival

Pour plus d’informations : lerabot@orange.fr

Inscriptions: Jean Marc Remy: 06 30 32 25 39

ou  …..cliquez ! fiche inscription

 

Comments are closed.