Stage de contes / Philippe SIZAIRE et Emmanuelle GROS

STAGE DE CONTES

Donner forme à son envie de dire

Philippe SIZAIRE, conteur et Emmanuelle GROS, travail du corps, approche de l’objet et du clown en relation avec le travail du conteur

Ph sizaire« Je ne vise à rien d’autre qu’à te mettre en possession de ta propre richesse » (Jacques Copeau à Louis Jouvet)
« Il n’y a que l’instinct qui peut trouver la source de la parole. Il faut écouter. Savoir d’où on parle est plus important que de savoir de quoi on parle. » (Claude Régy)
« On peut consolider la falaise d’où l’on va sauter, mais pas le vide dans lequel on s’élance. » (Eugène Lion)

Méthode.
Nous travaillerons tour à tour à base d’exercices (individuels et collectifs) et plus en profondeur sur le chemin de chacun(e). Les formateurs donneront des appuis pour que s’épanouisse en confiance la liberté de dire.

Objectifs du stage.
L’idée est, en travaillant la matière des contes et de l’oralité, d’accompagner chacun vers sa parole la plus vraie et la plus juste.
On ment comme on respire. Il s’agira donc d’abord de respirer, ensemble. De réveiller nos sens, notre curiosité, qui seront la source du dire.
Nous chercherons ensuite à donner une forme à notre envie.
Nous identifierons les techniques qui ont trait à la construction et au montage du récit, de manière à ce que chacun s’autorise par rapport à un récit reçu et transmis.
Nous travaillerons des petites formes « d’écriture orale », entre mémoire et imaginaire, avec appui de l’objet, de photos, de « sacs de mots ».
Nous aborderons la mise en « je(u) », la mise en corps et en espace du récit, l’adresse, la relation. Et aussi tout ce qui fait que conter est un art vivant : la suspension, le déséquilibre, la perturbation.
Si des musiciens sont présents parmi nous, nous explorerons différentes modalités de relation entre conteur et musicien, parole et musique.

Les formateurs.
Conteur, parolier, auteur, Philippe Sizaire anime chaque année une quinzaine de formations aux arts de la parole tant pour des bibliothèques départementales que pour des associations ou des particuliers. Il aime accompagner chacun(e) vers le lieu de soi d’où la parole la plus juste pourra naître. www.philippesizaire.com
Parolier de chansons (entre autres interprètes, pour Serge Reggiani), journaliste littéraire (pour les revues Le Matricule des Anges, Prétexte, Calamar, Le Nouveau Recueil), Philippe Sizaire crée en 2002 la compagnie nantaise aiMe les mots dits (conte, théâtre, chanson).
Il écrit et crée 13 spectacles entre 2002 et 2016, joués plus de 1000 fois en France, et dans une quinzaine de pays francophones et anglophones.
Il développe sa pratique artistique en s`initiant au Jinen Butoh avec le chorégraphe japonais Atsushi Takenouchi, et en travaillant le langage du corps sous la direction de la danseuse et chorégraphe lapone Alphéa Pouget.
Il est à son tour formateur. Il développe au fil des années une méthode originale (« La Parole Vivante ») qui mêle des techniques empruntées au théâtre, à la danse butoh, au clown, au théâtre d’objet, et aux arts traditionnels de la parole.
Il assure également la direction de chantiers de paroles interculturels, où il accompagne des étudiants et enseignants dans l’apprentissage du français langue étrangère en utilisant les techniques du conte.
Il lance en France et en Belgique les projets « contes en bal » (mêlant contes, chanson, et bal) et « contes sans domicile fixe » (qui réintroduit musique et oralité dans les lieux de vie), signe la mise en scène de groupes de chanson française et plusieurs créations ou adaptations pour le théâtre.
Son travail manifeste une volonté de renouvellement et de questionnement de l`art de dire. Il privilégie le travail du corps, la recherche d`une écriture orale originale, et le rapport direct et engagé avec le public, au croisement des disciplines (conte, musique, chanson et danse).

Emmanuelle Gros (compagnie Saperli’puppets) voyage dans les univers du conte, du clown, de la marionnette, du théâtre de corps et d’objet. Elle aime lorsque la fragilité s’autorise et donne naissance à la force scénique.
Emmanuelle Gros fait ses premiers pas dans l’inter culturalité franco-allemande, domaine qu’elle étudie en Lorraine et en Allemagne. Elle crée deux spectacles en tant que metteuse en scène : Der Fliegender Vögelkäfig, dont elle est l’auteur, et Stimmlos , une adaptation de l’œuvre de Fabienne Swiatly, qu’elle recrée en 2016 sous la forme d’une lecture en musique.
Elle intègre ensuite à Bruxelles la Kleine Akademie (méthode Jacques Lecoq). Elle la quittera pour commencer son apprentissage à l’École de l’Acteur Marionnettiste du Théâtre aux Mains Nues à Paris.
Et puis aussi et surtout, les images glanées au gré de ses voyages, à pied ou à vélo. Aujourd’hui ces parcours voyageurs lui servent énormément pour raconter ses histoires. Conter est devenu pour elle le voyage d’un intime vers l’autre.
Aujourd’hui, Emmanuelle écrit, conte, chante et manipule dans des spectacles principalement en duo. Attirée par de nombreuses disciplines, fascinée par le cirque et curieuse de tout ce qui est lié au mouvement, elle avance un être de métamorphose qui se laisse traverser par les sujets et les formes dont elle s’empare. Un conte, un chant, une marionnette, qui sait ce qui va finir par venir ?
Elle anime des ateliers de marionnettes, donne des stages de clown pour adultes et enfants, ainsi que de conte en binôme avec Philippe Sizaire.

 

*300 euros avec logement sans les repas

plus d’informations contacter : lerabot@orange.fr

 

Pour s’inscrire …..cliquez ! fiche d’inscription

Comments are closed.